Passionnés d’aventure et de photographie de nature, Hendrik et Jérôme poursuivent inlassablement leur quête d’expériences et d’instants magiques, sur terre comme sous l’eau. C’est d’une idée de partage qu’est né cet ouvrage, co-réalisé par deux amis de longue date, partenaires complices de nombreuses missions scientifiques sur les tortues marines et les écosystèmes récifaux.

Jérôme Bourjea

Hendrik Sauvignet

Chercheur en biologie marine, spécialisé en biologie de la conservation. Après avoir passé sa jeunesse au Brésil, il poursuit ses études en France métropolitaine puis intègre la Délégation Ifremer de La Réunion en 2002. Il se spécialise dans les thématiques de la biologie des pêches tropicales et de l’écologie de la faune marine, et devient, entre autres, responsable des programmes de recherche sur les tortues marines à l’Ifremer. Plongeur professionnel, passionné de terrain, il coordonne de nombreuses missions scientifiques dans les îles de l’océan Indien. Jérôme est aujourd’hui un spécialiste reconnu des tortues marines et œuvre activement pour leur conservation.

 

Consultant en environnement marin tropical et plongeur professionnel. Installé à l’île de La Réunion depuis 1998, il sillonne les îles de l’océan Indien et diversifie ses compétences au fil des rencontres, dans les domaines scientifique et cinématographique. Il crée OCEAN-OBS en 2005, entreprise qui lui permet de s’impliquer dans ses deux domaines de prédilection : la recherche en écologie marine et les films documentaires d’aventure et de nature. Spécialiste des missions de terrain, il étudie les tortues marines depuis une quinzaine d’années, en collaboration avec l’Ifremer, le CNRS et Kélonia.

 

Les contributeurs

 

Bryan Wallace, États-Unis

Directeur scientifique de l’ONG Oceanic Society et professeur assistant à l’université de Duke – Nicholas School of the Environment – en Caroline du Nord (États-Unis), il oriente ses recherches sur la physiologie et le comportement animal, appliqués à la conservation. Ses compétences scientifiques l’ont mené récemment à coordonner le volet « tortues marines » de la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

 

• George Hughes, Afrique du Sud

Écossais d’origine, il débute ses recherches sur les tortues marines au Tongaland (Afrique du Sud) en 1965. Après plusieurs décennies dédiées à la conservation, il est nommé Directeur exécutif du Natal Parks Board et de l’Ezemvelo KZN Wildlife, poste qu’il occupera jusqu’à la fin de sa carrière. Membre fondateur du groupe des spécialistes des tortues marines de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) en 1969, il a été l’un des principaux acteurs de la conservation des tortues marines dans le monde.

 

• Douglas Hykle, Canada

Après un mémoire de master passant en revue la mise en œuvre de la Convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinction (CITES) au Canada, il a commencé sa carrière au sein du secrétariat de cette convention en travaillant sur les problèmes liés au contrôle du commerce de l’ivoire. En tant que secrétaire éxécutif adjoint de la Convention sur la conservation des espèces migratrices (CMS), il a contribué à la mise en place, entre autres, d’un accord régional pour la conservation des tortues marines de l’océan Indien et de l’Asie du Sud-Est (IOSEA). Il coordonne actuellement cet accord basé en Thaïlande.

 

• Jean-Yves Le Gall, France

Enseignant chercheur en halieutique et en écologie marine, spécialiste des pêches maritimes, il a partagé sa carrière entre l’École nationale supérieure agronomique de Rennes et l’Ifremer. Délégué régional de l’Ifremer pour l’océan Indien de 1983 à 1985, il a été un des premiers Français à mener ses recherches sur les tortues marines dans les territoires français de l’océan Indien. Il a reçu le titre de chevalier de l’ordre national du mérite en 1992 au titre de la recherche.

 

• Jack Frazier, Équateur

Chercheur associé au Museum national d’Histoire naturelle de Washington – Institut Smithsonian. Il a débuté ses recherches sur les tortues marines à Aldabra en 1968, avant de poursuivre ses travaux dans le reste de l’océan Indien, en Afrique, en Asie et en Amérique latine. C’est un spécialiste reconnu de la coopération internationale et de la philosophie des sciences et de la conservation.

 

• Stéphane Ciccione, île de La Réunion (France)

Océanologue de formation, il a démarré sa carrière professionnelle en 1988 dans l’élevage en ranch de tortues vertes, avant de préparer la reconversion de cet élevage en centre d’étude et de sensibilisation à vocation régionale en 1994. Il est depuis directeur de Kélonia, l’observatoire des tortues marines de La Réunion et l’un des principaux acteurs de la conservation des tortues marines dans l’océan Indien.

 

• Céline Lison, France

Grand reporter au National Geographic France depuis 1999, elle traite notamment des sujets concernant la science et l’archéologie. Chaque mois, en collaboration avec le Muséum national d’Histoire naturelle, elle consacre une page à la biodiversité. En 2009, elle a effectué un reportage sur les îles Éparses, au cours duquel elle a croisé pour la première fois la route des tortues marines.

 

• Berthin Rakotonirina, Madagascar

Enseignant chercheur à l’Institut halieutique et des sciences marines de l’université de Toliara (Madagascar), il travaille sur la biologie et la conservation des tortues marines et leurs habitats depuis 1987. Ses compétences en biologie et son approche socio-culturelle avec les communautés locales l’ont conduit à être le référent sur les tortues marines à Madagascar.

 

• Jeanne A. Mortimer, Seychelles

Née aux États-Unis, cette biologiste naturalisée seychelloise s’intéresse particulièrement aux tortues marines, aux tortues terrestres géantes et à la conservation des écosystèmes côtiers tropicaux. Elle a travaillé pour de nombreuses organisations de conservation dans plus de vingt pays sur six continents. Depuis 1981, elle consacre la plupart de ses recherches à l’archipel des Seychelles, où elle réside.

 

• Julie Garnier, Mozambique

Vétérinaire française spécialisée dans la conservation intégrée de la santé des écosystèmes, elle est membre de la Société zoologique de Londres. Impliquée dans des projets de développement durable communautaire, elle a fondé l’Odyssey Conservation Trust et le Projet Maluane / Cabo Delgado Biodiversity & Tourism au Mozambique.

 

• Marie-France Savy, Seychelles

Propriétaire de l’éco-lodge de Bird Island. Installée sur cette île isolée au nord de l’archipel des Seychelles depuis 1969, elle a dédié sa vie au développement d’un tourisme durable et respectueux de l’environnement.

 

• Anne & Nicolas Tisné, Madagascar

Après un brillant début de carrière dans le milieu de la publicité à Paris, ce couple de Français a décidé de tout quitter pour parcourir le monde en voilier, accompagné de ses trois enfants. Aujourd’hui propriétaires et skippers du voilier Antsiva, goélette de vingt-huit mètres basée au nord de Madagascar, ils ont accompagné depuis huit ans plus de vingt-cinq missions et une centaine de scientifiques lors de leurs recherches dans le canal du Mozambique.

Découvrez d'autres projets  de Regard du Vivant